Fin de la première étape

Voilà bientôt sept mois que j’alimente ce blog, son objectif premier était de traiter de ma reconversion professionnelle.
Celle-ci n’est probablement pas achevée, je suppose même que j’en suis encore au tout début, mais le moment est arrivé de migrer vers de plus vastes locaux : le blog et sa succession d’articles ne sont plus suffisants, je décide donc de créer un site Internet qui permettra une meilleure organisation du contenu.

Ce site est donc le suivant : Sylvakal
Continuer à lire … « Fin de la première étape »

Faut-il offrir un bijou pour la Saint-Valentin ?

Vous passez vos soirées à la recherche de la bonne idée de cadeau pour la Saint-Valentin ?
Mais vous ne savez peut-être pas quand c’est, la Saint-Valentin…
Le 14 février est décrété fête des amoureux. A grand renfort commercial, vous êtes invité à offrir une preuve d’amour. Vous allez être sollicité pour choisir comme cadeau un superbe bijou en or qui brille, des fleurs ou des chocolats dans une boîte en forme de cœur…

Alors pourquoi choisir un bijou ?
Continuer à lire … « Faut-il offrir un bijou pour la Saint-Valentin ? »

Comment se constituer une clientèle

Au cours de la période de lancement d’une activité d’artisanat, on peut se retrouver débordé par toutes les tâches à accomplir et il devient vite nécessaire de faire des choix en établissant des priorités.

Les formalités administratives se règlent en quelques semaines et il n’y a ensuite plus qu’à faire en sorte de respecter les différentes échéances et éventuellement à approfondir sa connaissance des règles à respecter en matière de comptabilité, imposition, facturation, etc…

L’activité de base étant l’artisanat, il faut bien entendu passer du temps à l’atelier. Quand on se situe comme moi dans le secteur de la fabrication, il est important de se constituer un stock, comprenant une certaine diversité afin de pouvoir proposer aux clients un éventail de produits intéressant et représentatif de son savoir-faire. On pourrait en fait être tenté de passer tout son temps à produire, mais on se rend assez vite compte que les clients ne vont pas se bousculer si on ne fait pas en sorte de se faire connaître.
Continuer à lire … « Comment se constituer une clientèle »

Gaïac et palissandre

Une bonne partie de cette semaine a été dédiée à la fabrication de nouveaux pendentifs. Et le reste de la semaine ? Préparatifs de Noël bien sûr ! Tu as beau t’y prendre (un peu) à l’avance, tu te retrouves toujours à la bourre au dernier moment. Tu as acheté le gros des cadeaux avant la mi-décembre, mais tu te retrouves le 23 à tenter de finaliser tes achats, alors qu’il y a déjà les fruits de mer à trouver s’il en reste parce que tu as comme d’habitude oublié de les commander, les paquets cadeaux à faire mais en attendant le soir que les enfants soient couchés parce que la plus petite croit encore au Père Noël, et tous les autres trucs de dernière minute qui prennent toujours beaucoup plus de temps que prévu.
Je dis « tu », mais en fait vous l’aurez compris, c’est plutôt « je » qui conviendrait…
Continuer à lire … « Gaïac et palissandre »

Diversification

Les colliers c’est bien, mais si je ne fais que ça je risque de finir par me lasser… Quoique… En fait non…
De toute façon je dois faire en sorte d’avoir davantage de diversité dans les bijoux que je propose, d’où mes essais de réalisation de bagues et boucles d’oreilles.
Le tour à bois est tout indiqué, la principale difficulté est d’assurer une fixation solide des petits morceaux de bois, mais on peut trouver des astuces.
Continuer à lire … « Diversification »

Vous reprendrez bien une petite coupe !

Et voilà, ça y est, premières ventes cette semaine !
Cinq colliers sont partis, il m’en reste donc quatorze qui sont finis, d’autres sont en préparation et seront mis en vente la semaine prochaine…
Continuer à lire … « Vous reprendrez bien une petite coupe ! »

Pour une poignée de bijoux… et pour quelques bijoux de plus…

Cinq colliers la semaine dernière, cinq autres colliers cette semaine… C’est bien, la production se met en route. C’est bien mais ce n’est pas encore suffisant.
Certains automatismes se mettent en place, il y a moins de perte de temps sur certaines tâches mais il reste des progrès à faire. Pour gagner du temps il faut optimiser.
Continuer à lire … « Pour une poignée de bijoux… et pour quelques bijoux de plus… »

Les premières créations en boutique

Cette semaine a été plutôt satisfaisante, avec la réalisation de plusieurs objets qui seront pour certains proposés à la vente dans les jours qui viennent : j’ai créé sur le site « Un grand marché » une boutique en ligne que j’ai appelée « Sylvakal ».
Mais si certaines réalisations vous intéressent, n’hésitez pas à utiliser le lien « Contact » qui figure en haut à droite de cette page, je me ferai un plaisir de vous répondre !
Continuer à lire … « Les premières créations en boutique »

Affûtons nos gouges !

Les gouges de tournage ont beau être faites d’un acier très dur, leur tranchant doit être régulièrement affûté pour pouvoir tourner facilement et obtenir des surfaces propres.
Au contraire des gouges de sculpteur ou des ciseaux à bois de menuisier, les gouges de tournage ne s’affûtent pas en utilisant des pierres à eau, pierres à huile ou pierres diamantées : l’acier HSS dont elles sont faites est trop dur et les pierres s’useraient beaucoup trop vite. L’affûtage se fait donc au touret à meuler, en préférant les disques abrasifs de corindon blancs, plutôt que les meules grises qui servent pour le meulage de l’acier doux.
Continuer à lire … « Affûtons nos gouges ! »

Passer la seconde

Oui il est temps de passer la seconde : la production à petite vitesse de ces dernières semaines pourrait être satisfaisante s’il ne s’agissait là que d’un loisir, mais pour pouvoir vivre du travail du bois sur le long terme il va falloir sortir davantage d’objets finis de l’atelier chaque semaine ! Alors il est temps d’envisager la fin de la période de rodage pour pouvoir enfin passer la seconde et constituer le plus rapidement possible un éventail de produits à proposer à de potentiels acheteurs.
Continuer à lire … « Passer la seconde »

Un bougeoir au tour

Il est temps de poursuivre mon apprentissage au tour à bois, je vais à nouveau essayer de voir ce que je peux réussir à tirer d’une bûche de frêne sélectionnée dans le tas de bois au fond du jardin.
Je recoupe cette bûche à l’aide de la scie à onglet radiale et de la scie sous table, pour obtenir une sorte de pavé de longueur 30 cm. Je fixe ce pavé entre les pointes du tour :

P1050373bis

Continuer à lire … « Un bougeoir au tour »

Table de sciage-défonçage (partie 5)

Les limites de l’utilisation à la volée

L’utilisation d’une défonceuse « à la volée » nécessite que la pièce de bois à travailler soit maintenue (à l’aide de serres-joints ou de toute autre manière…) et c’est la défonceuse que l’on déplace en la faisant glisser sur le bois. L’usinage se fait donc à main levée, avec toutes les imprécisions que ceci implique. Pour gagner en précision, on peut réaliser des guides ou autres systèmes qui doivent eux aussi être bien sûr solidement maintenus en place pour pouvoir servir de surface de référence à la défonceuse.
Continuer à lire … « Table de sciage-défonçage (partie 5) »

Table de sciage-défonçage (partie 4)

Maintenant que la défonceuse est fixée sous table, il faut élaborer un système d’ascenseur qui permette de monter et descendre la défonceuse sans trop d’efforts, pour régler la sortie de la fraise au-dessus de la table.

Continuer à lire … « Table de sciage-défonçage (partie 4) »

Table de sciage-défonçage (partie 3)

La partie scie sous table étant terminée, j’attaque la partie défonceuse.
La première étape consiste à fixer la défonceuse sur une plaque d’ aluminium rectangulaire de 6 mm d’épaisseur, qui vient remplacer la semelle d’origine de la défonceuse.
Avec la scie cloche montée sur la perceuse à colonne, je découpe un cercle au centre de la plaque, ce cercle correspond à l’ouverture dans la semelle de la défonceuse.
Continuer à lire … « Table de sciage-défonçage (partie 3) »

Table de sciage défonçage (partie 2)

C’est parti pour la réalisation du guide parallèle de la scie circulaire sous table. L’objectif est de construire un guide parfaitement rigide et parallèle à la lame de la scie, qui permette d’effectuer des coupes rectilignes. La pièce de bois à couper est plaquée contre le guide et on la fait avancer vers la lame en la maintenant en appui sur le guide. Afin de travailler en sécurité, les mains ne s’approchent jamais à moins de 30 cm de la lame : le déplacement du bois s’effectue au moyen de deux poussoirs (l’un pousse le bois vers la lame, l’autre maintient le contact avec le guide parallèle).

Continuer à lire … « Table de sciage défonçage (partie 2) »

Table de sciage-défonçage (partie 1)

Voilà des années que je pense à installer la scie circulaire et la défonceuse sous table, et après m’être beaucoup documenté et avoir bien réfléchi aux détails, je finis enfin par me lancer dans l’aventure. C’est un gros projet, il y a de nombreuses heures de travail à y consacrer, mais pour un gain de temps et un gros confort d’utilisation par la suite.
La table, je l’ai : mon deuxième établi a les dimensions idéales pour être transformé en table de sciage-défonçage : 1,50 m de long pour 75 cm de large, une structure en acier très rigide, un plateau fait d’une sorte d’aggloméré très dense de 4 cm d’épaisseur… Le tout est très lourd et absorbera bien les vibrations.
Continuer à lire … « Table de sciage-défonçage (partie 1) »

Autour du tour

P1050174bis

Quand on veut fabriquer des objets en bois, sans tour à bois on peut vite se sentir limité. Même s’il est possible de tourner un simple cylindre ou un tronc de cône avec une défonceuse, ça reste long et assez compliqué, il faut fabriquer d’abord un montage adéquat, et pour des choses plus complexes ça devient vraiment impossible sans tour à bois…

Donc j’ai franchi le pas et ai commandé il y a trois semaines un petit tour à bois, un tour d’établi, mais un tour sérieux tout de même, pas un truc à 100 € vendu dans une grande surface de bricolage, pas un truc qui tourne même pas rond et qui risque de s’envoler au premier plantage de gouge.

Continuer à lire … « Autour du tour »

Le SPI…

playmobil_school_children_teacher_classroom_mathematics-1383693.jpg!dCette semaine, peu de temps passé dans l’atelier. Et oui, cette semaine c’était la rentrée : pas de rentrée scolaire pour moi cette année (quel soulagement…) mais une sorte de rentrée tout de même puisque j’ai suivi sur quatre jours le fameux SPI, Stage de Préparation à l’Installation, auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Continuer à lire … « Le SPI… »

Tes outils n’importe où tu ne laisseras pas traîner

Le rangement des outils : un problème très sérieux qui aurait mérité d’être attaqué il y a déjà plusieurs années, mais faute de temps et de solution idéale le provisoire s’est quelque peu éternisé…

Mes outils étaient pour la plupart entassés en vrac dans les deux grands tiroirs de l’établi.

P1050169bis
Attraper un marteau ne posait pas vraiment de problème, mais quand j’avais besoin d’une clé de 8, ou pire, d’une petite clé 6 pans de 4 mm, alors là il fallait pas être pressé, les petites choses ayant naturellement tendance à aller se planquer sous les plus grosses !

Continuer à lire … « Tes outils n’importe où tu ne laisseras pas traîner »

Les copeaux et la sciure tu ne laisseras pas s’accumuler…

Après quelques semaines de vacances occupées par des activités variées (dont pas mal d’heures passées dans l’atelier, mais c’est un plaisir), le moment est venu de commencer un état des lieux des avancées.

Premier bon point : j’ai terminé mon système d’aspiration.

Continuer à lire … « Les copeaux et la sciure tu ne laisseras pas s’accumuler… »

Dernier jour au collège

C’est toujours un peu la même chose…

Vendredi 7 juillet : dernier jour de l’année scolaire 2016-2017.

Les années précédentes, cette dernière journée se déroulait sans surprise : quelques heures passées à occuper les rares élèves encore présents, une ou deux réunions avec collègues et direction pour commencer à planifier l’année suivante, un peu de rangement et de tri dans l’armoire de ma salle… Il fallait aussi penser à nettoyer la cafetière pour éviter de la retrouver pleine de jolis champignons le premier septembre…

Continuer à lire … « Dernier jour au collège »

L’atelier

État des lieux

Mon atelier est constitué d’une pièce accolée à la maison, c’est en fait le prolongement du garage. Je dispose d’une petite vingtaine de mètres carrés, ce qui est un luxe si l’on considère une utilisation occasionnelle et de loisir. Mais pour un usage professionnel cette surface risque d’être un peu juste. Je vais donc tenter d’optimiser l’utilisation de l’espace.

Continuer à lire … « L’atelier »

L’heure du changement

Quatorze ans.

Quatorze longues années à enseigner les Mathématiques à des dizaines de classes de collégiens.

De bons moments, parfois… Quelques satisfactions, comme la lueur de compréhension qui soudain éclaire le regard d’un gamin à qui on donne une explication. Ou tel ancien élève, croisé au hasard d’une course au supermarché, qui exprime le bon souvenir qu’il a de son prof de Maths de collège.
Continuer à lire … « L’heure du changement »